La théorie des petits pas

Written by Yannick Lepage

6 avril 2019

Les défis de se lancer en affaires

J’étais réellement rempli de bonne volonté quand j’ai commencé à explorer les possibilités d’importer les motos Super Soco au Québec et devenir distributeur. Le produit me plaisait beaucoup, après l’avoir vu en action dans sa version bicyclette (bridé à 32 km/h avec des pédales), j’étais sous le charme.

Sur Alibaba, j’avais trouvé le manufacturier directement en Chine, et comme j’avais eu de l’expérience pour les commandes avec… des balles de massage personnalisées pour Masseo, je me disais que ce serait facile.

Erreur.

Les réglementations pour l’importation de véhicules sont un peu plus complexes, d’autant plus que le personnel de la compagnie chinoise s’exprimait dans un anglais approximatif qui rendait nos communications difficiles. Si j’avais voulu devenir importateur, il fallait que je démontre que les composantes des Super Soco correspondent aux normes du ministère du Transport du Canada… Je n’avais ni le temps ni les ressources pour le faire.

J’ai finalement trouvé un importateur qui ramenait déjà des Super Soco en sol canadien. Il ne me restait plus qu’à ouvrir un compte avec eux. J’avais l’ambition de travailler uniquement sur la route, avec une fourgonnette spécialement aménagée comme atelier et salle de montre. Après tout, la saison de moto est assez courte chez nous, ça ne me tentait pas de payer un local commercial à gros prix, sachant que j’allais travailler d’avril à octobre.

Erreur.

Pour vendre des motos, il faut avoir pignon sur rue, dixit l’Office de la protection du consommateur. Cette installation me permet par la suite d’être enregistré auprès de la SAAQ comme vendeur, puis d’enregistrer les Super Soco comme véhicules électriques neufs admissibles au rabais de 500$. Et trouver un local dont le zonage permet ce type de commerce ajoute un défi… 

Leçons à tirer avant de faire avancer un projet entrepreneurial

Les lois, à tous les paliers de gouvernements, doivent être connues. Pour ma part, dans mon projet initial, cela représentait le fédéral, le provincial et le municipal. Chacun d’entre eux impose des exigences distinctes, l’objectif étant, naturellement d’assurer la sécurité et la protection des consommateurs contre les fraudes. C’est bien, mais ça complique les choses! Pensez à explorer toutes les règles et les lois qui s’appliquent à votre domaine d’exploitation, et complétez des recherches exhaustives sur le sujet. N’hésitez pas à faire appel à des professionnels pour vous aider, je pense entre autres à des cabinets d’avocats. Si vous êtes à Québec, je vous recommande de travailler avec l’équipe de Sylvie Bougie, de Vigi Services juridiques. Elles sont dynamiques et maitrisent bien le droit des affaires.

Armez-vous de patience, et préparez-vous à l’avance!

Articles apparentés

Aucun résultat

La page demandée est introuvable. Essayez d'affiner votre recherche ou utilisez le panneau de navigation ci-dessus pour localiser l'article.